Tafou.com
Tu es ici : Accueil » Séries TV » The Pacific

The Pacific

Alors que la France fêtait hier les 70 ans de l’appel du 18 juin du Général De Gaulle, je vous propose aujourd’hui de découvrir une série contemporaine de cet appel  : The Pacific

Histoire

Basé sur les romans de Eugène Sledger (« With the Old Breed: At Peleliu and Okinawa« ) et Robert Leckie (« Helmet for My Pillow« ), The Pacific raconte l’histoire de plusieurs marines américains pendant la campagne du Pacifique, de Guadalcanal jusqu’à Okinawa.

Critique

Plus qu’une simple série de divertissement (utilisé au sens large du terme bien sûr), Steven Spielberg et Tom Hanks, qui ont déjà oeuvrés ensemble sur le film « Saving Private Ryan » et la série « Band of Brothers« , nous livrent une nouvelle fois un véritable devoir de mémoire. Campagne de la Seconde Guerre Mondiale assez peu connue en France, ils nous font découvrir l’horreur des combats du Pacifique à travers les yeux de simple soldats qui s’étaient engagés sans savoir ce qui les attendaient.

Soyons clairs, The Pacific est une série très violente et sanglante; les tirs fusent, les hommes tombent ou se font arrachés des membres et les survivants doivent souvent enjamber les cadavres pour survivre. Malgré tout, c’est violence n’est pas gratuite, la guerre est sale et chaque acte est lourd de conséquence que l’on soit d’un côté ou de l’autre du canon. A ce niveau, nous ne pouvons que féliciter Spielberg et Hanks qui nous propose une vision réaliste de cette guerre trop souvent « allégée » dans des productions plus anciennes. Les « ficelles » de Band of Brother sont ici réutilisées (réalisme, hommes ordinaires plongés dans l’horreur de la guerre, mémoire des survivants …) et cela marche, à nouveau, diablement bien.

Certaines mauvaises langues trouveront peut-être un côté patriotique américain. Pour ma part, je trouve que cet angle est souvent vite abandonné, que les actes de bravoure tournent rarement bien et que les héros préfèrerait souvent ne pas l’être. Quand à la vision uniquement américaine du conflit, je reste moi aussi un petit peu sur ma faim et sur mes questions: « comment les japonais ont-ils perçu ces combats?« , « pourquoi une dévotion allant jusqu’au suicide de masse envers un empereur?« , etc. Le japonais reste majoritairement l’ennemi invisible à haïr. Heureusement, l’avant-dernier épisode (« Okinawa ») redresse un peu ce vision et nous montre l’enfer subit par les civils pris entre les tirs croisés.

Conclusion

On ne sort pas indemne de ce genre de production. « Comment aurais-je réagis?« , « Comment ont-ils pu survivrir et vivre l’après-guerre?« , « Comment peut-on arriver à de telles boucheries?« , « La vie d’un homme avait-elle si peut de valeur à l’époque? » sont autant de questions qui donnent à réfléchir sur notre passé et notre futur.

Une série dure mais au combien émouvante (je ne parle même pas du dernier épisode) à déconseiller tout de même aux plus sensibles.



Laissez un commentaire

Tu veux un avatar personnalisé? Clique ici et c'est automatique si tu utilises toujours le même email.