Tafou.com
Tu es ici : Accueil » Cinéma

Ponyo sur la falaise

Qu’est-ce que c’est?

Ponyo sur la falaise est un film d’animation japonais du Studio Ghibli réalisé par Hayao Miyazaki, le maitre incontesté dans ce domaine. Le film est sortie en 2008 et a bénéficié d’une diffusion mondiale.

Ça parle de quoi?

Le petit Sôsuke, cinq ans, habite une maison construite au sommet d’une falaise qui surplombe la mer. Un matin, alors qu’il joue sur la plage en contrebas, il découvre une petite fille poisson piégée dans un pot en verre, qu’il baptise Ponyo. Le petit garçon lui promet de la protéger et de s’occuper d’elle, mais le père de Ponyo, Fujimoto, la force à revenir avec lui dans les profondeurs de l’océan … (Extrait de Wikipédia)

Pourquoi c’est bien?

Comme d’habitude, Miyazaki nous offre une film d’une grande beauté visuelle et philosophique tout en traitant de réels problèmes comme l’attachement émotionnel des personnes ou l’écologie. Le film propose ainsi 2 lectures bien disctintes. Les enfants verront un joli film d’animation sur le rapport entre un petit garçon et son poisson devenu petite fille alors que les adultes remarqueront les différentes relations entre les personnages (la mère et le père de chacun des protagonistes, les grands-mères, etc) et l’impact de l’homme sur la mer.

Pourquoi c’est pas moins bien?

Personnellement, je ne trouve pas de réels défaut au film. Certains pourront toujours trouver ce film un peu trop enfantin avec un scénario à la « Walt Disney » où tout le monde est beau et gentil. Miyazaki nous avait habitué à des prises de position plus « appuyées » (le thème de l’écologie dans Princesse Mononoké ou la sur-consommation dans Le Voyage de Chihiro) et d’autres pourront trouver ce film un peu trop « japonais » et « old school » à l’heure du tout numérique 3D (la scène de la tempête avec les mouvement des vagues est une petite merveille d’animation).

Après, tous les goûts sont dans la nature!

La bande-annonce (en VF désolé, prenez plutôt la VO sous-titrée)

L’Agence Tous Risques sur grand écran

Avec MacGyver, l’Agence Tous Risques est vraiment la série de ma tendre enfance. Ce qui m’attirait à l’époque n’était pas réellement l’intrigue mais plutôt les créations de Barracuda. Je me rappelle attendre tout l’épisode dans l’espoir de le voir transformer une vieille dodge pourrie en tank-cracheur-de-feu! Barracuda c’était le personnage mythique de la série, à la fois gros costaud de la bande au caractère souvent très enfantin (il ne boit pas d’alcool mais du lait). Rhalala sacré Barracuda!

Pour les plus incultes ceux qui n’ont pas été abrutis par la télévision pendant leur jeunesse 🙂 , voici le pitch de la série:

Pendant la guerre du Viêt Nam, le chef hiérarchique de l’Agence tout risque, le Colonel Morrison, leur a donné l’ordre de voler la banque d’Hanoï afin de précipiter la fin de la guerre. La mission est un succès, mais quatre jours après la fin de la guerre, ils retrouvent le colonel assassiné par les Viet Cong, le quartier général étant entièrement brûlé. Par conséquent, aucune preuve indiquant que l’Agence tous risques agissait sur ordre n’existe. Les membres passent alors devant une cour de justice militaire, celle-ci les condamnant à la prison. Incarcérés aux États-Unis, ils s’évadent rapidement et mènent désormais une vie de mercenaires au service « de la veuve et de l’orphelin », combattant les injustices locales. – Wikipédia

L’Agence Tous Risques c’est aussi un générique d’anthologie:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Stoppée en 1987, la série arrive en juin prochain sur grand écran. Le film semble reprendre le synopsis de la série ainsi que les personnages originaux. Malgré tout (ou peut-être à cause de cela), j’éprouve quelques réticences. Premièrement, les adaptations foireuses des séries des années 80 ne se comptent plus au cinéma (Shérif Fais Moi Peur, Miami Vice ou alors dans un style radicalement différent Starsky et Hutch) et deuxièment, le succès de la série provenait en grande partie des acteurs, le public acceptera t’il ces nouveaux visages? Réponse en juin!

Get the Flash Player to see this content.

Perso, j’accroche bien à la bande-annonce!

Scream, film d’une autre époque?

scream

Ce soir je me suis matté Scream. Aussi étrange que cela puisse paraitre, je ne l’avais jamais vu. Voilà l’un des bonheurs du P2P, nous permettre de regarder des films pas tout jeune, difficilement (je pense) trouvable en VOD (vidéo à la demande) et qu’on ne louerai pas forcément en vidéo club (au passage, ça existe encore!?).

Enfin bon passons … Je ne sais pas si vous vous souvenez du début mais Drew Barrymore reçoit un coup de téléphone du tueur :

Le tueur : Non attendez … ne raccrochez pas!
Drew Barrymore : Quoi encore?
Le tueur : J’ai envie de vous parler …
Drew Barrymore : Vous avez 36-15 pour ça! Allez …
Elle raccroche

Imaginons maintenant que vous avez invité votre neveu/cousin/voisin (barrer la mention inutile) de 13 ans à voir le film avec vous: « Hey, c’est quoi « 36-15« ?« . Arf mince, c’est pourtant clair pour vous qu’on parle ici du minitel, malheureusement pour vous lui, depuis l’an 2000 les minitels ont assez rapidement disparus des chaumières au profit des ordinateurs reliés à Internet. Lui en 2000, il avait 4 ans … Rassemblant vos esprits : « Alors tu vois c’est une référence à des vieux services comme caramail … ah non ça non plus tu connais pas … bon on va dire que dans la phrase tu peux remplacer « 36-15 » par Meetic! Bon, on relance le film … »

Le tueur : Vous faites du pop-corn?
Drew Barrymore : Oui
Le tueur : Moi je n’en mange qu’au cinéma …
Drew Barrymore : Ben justement, je vais me regarder une K7

« Une cassette? » Aïe nouveau bug chronologique! « Ouai une K7, tu sais c’est le truc d’avant les dvd/blu-ray/P2P … » Il réfléchit « Ah oué, y’en a chez mes parents, j’ai essayé une fois mais y’avait plein de parasites et on voyait même pas ce qui était écrit au crayon papier sur l’étiquette » Rhaaaa jeunesse …

Alors oui j’avoue, je me suis pris un grand coup de nostalgie d’une époque. On pourrait faire ce jeu avec beaucoup de film mais le plus intéressant avec Scream est qu’il était considéré, à sa sortie, comme un film générationnel. Finalement 13 ans plus tard, on se rend compte que c’est toujours le cas avec son minitel, ses K7, ses stars oubliées (qui a vu Neve Campbell depuis l’an 2000? Et merci la référence à Tori Spelling!), ses téléphones portables (je vous parle même pas de la taille de ces derniers …) et sa violence/peur qui avait tant marqué à l’époque et qui maintenant fait pâle figure face à ces descendants.

Scream film générationnel? Carrément! J’appartiens à cette génération? Carrément. Conclusion: super film!

PS : c’est rude de vieillir …

Fin alternative du film « Je suis une légende »

L’autre jour, je suis tombé sur une fin alternative du film Je suis une légende (I am legend en angliche). Alors pour ceux qui se souviennent pas de la fin originale, cliquez ici et pour ceux qui projettent de voir le film prochainement, revenez plus tard 😉

Et voici maintenant la fin alternative (qui apparemment aurait dû être l’originale):

Get the Flash Player to see this content.

Perso, j’accroche pas vraiment à cet fin, je la trouve un peu trop « Disney » et moins crédible, on perd un gros côté héroïque/dramatique de la fin originale.

Enfin, on en va pas trop se plaindre non plus, 2 fins différentes pour plaire à tout le monde, que demander de plus?

Fanboys : le film pour fans de Star Wars – courte critique

Je vous en parlais il y a quelques mois et voilà c’est fait, j’ai vu Fanboys!

Alors je ne vous referais pas la présentation, allez voir mon ancien post, tout est dit.
Concernant la mini-critique, Fanboys est un petit film sans prétention mais qui se laisse très facilement regarder. On aborde l’éternel thème du passage à l’âge adulte avec tout de fois, une légère variatiant: les personnes préfèrent finalement rester dans leurs rêves, ce qui n’est pas courant dans les sénario souvent moralisateur. Fanboys, c’est un peu les Goonies 20ans plus tard.
Mais attention! Ne nous égarons pas, ce film est uniquement destiné (je n’en étais pas sûr à l’époque) aux fans de StarWars. En effet, il ne se passe pas 2min sans une référence, il est même recommandé, je pense, de bien connaitre StarWars (uniquement la première trilogie puisque les personnages courent après une copie de l’Episode I) pour bien rigoler à certaines subtilités.

Et puis si StarWars, ça ne vous branche pas plus que ça, vous pouvez toujours aller à 82ème minute du film pour voir Kristen Bell en Leia 🙂

Bref moi ça m’a bien fait rire et donné une grosse envie de tous les re-matter!

PS : Fuck off Trekkies! 😛

Les Dents de la Nuit

les dents de la nuit

Synopsis

Sam, Prune et Alice sont trois amis squatteurs de soirées. Le jour où ils dénichent des invitations pour la très mystérieuse Nuit Médicis, ils pensent avoir décroché le gros lot… Ils déchanteront vite en découvrant que leurs hôtes sont des vampires et que tous les invités sont là pour leur servir de BUFFET !!!
S’il a été très difficile d’y rentrer… il va s’avérer quasiment impossible d’en sortir !
Dès lors, nos trois comparses tenteront de s’échapper par tous les moyens, entraînant dans leur fuite, Edouard, indécrottable boulet, Krinine, dentiste pour stars et Jessica, femme de mafieux au QI désastreux…

Avis

Quand j’ai vu le titre pour le première fois, je me suis dit « Mais c’est quoi encore ce  titre de film? » puis j’ai vu que c’était un film d’horreur français, je ne pouvais plus résister, il fallait le voir! Soyons clair, j’étais parti dans un esprit « teen-movie d’horreur à la française« . Les premières minutes du film ont parfaitement répondu à mes attentes: un groupe de potes avec « des jeunes bien d’aujourd’hui », une soirée super VIP et un château bien glauque. Tous les ingrédients étaient réunis. Et puis, petit à petit, le film commence à déraper … Vincent Desagnat fait son apparition (ce gars a déjà joué un role sérieux?), on étouffe un petit rire devant la gueule des méchant et là paf! c’est le drame, le film part complètement en cacahouète! Situations absurdes, personnages complètement frappés, et impossible de contenir les rires.

Je vais vous laisser pleinement profiter de ce film. Attention tout de fois c’est quand même pour un public averti, pas pour la violence mais  pour l’humour parfois un peu lourd. Perso j’ai tout simplement adoré ce film, un grand moment de détente, ça fait vraiment plaisir de voir des productions françaises de ce type!

Et une petite vidéo

Page 1 sur 212