Tafou.com
Tu es ici : Accueil

Carnaval Biarnès 2009

Carnaval Biarnès 2009

Il y a 15 jours de cela avait lieu à Pau le Carnaval Biarnès. Mais c’est quoi le Carnaval Biarnès? Chaque année, arrive en ville Sent Pançard, véritable roi de la fête et de la débauche. Sent Pancard, après une lutte acharnée aux portes de la ville, obtient les clés de cette dernière et s’établit ici pour une dizaine de jours. Malheureusement, au bout d’un moment son procès publique a lieu, les palois ne voulant plus de lui. Finalement, Sent Pancard est trainé en cage à travers la ville avant de finir brulé sur la grande place.

Le Carnaval Biarnès se décompose en plusieurs fêtes, certaines assez courantes telles que le défilé des déguisés ou le feu de carnval alors que d’autres sont beaucoup plus traditionnelles tels que la chasse à l’ours ou Corriula de Sent Porquin, explication …

Pendant la Chasse à l’Ours ou Caça à l’ors, les rosettes (hommes déguisés en femmes) se font enlevés par des ours (hommes déguisés en ours). Heureusement pour les rosettes, les chasseurs (femmes déguisées en hommes) sont là pour les récupérer et accessoirement, arracher les testicules des ours.

Le samedi suivant, a lieu Corriula de Sent Porquin, fête centrée autour de la divinité porcine. C’est une grande procession  qui traverse un morceau de la ville autour d’un autel dédié à la divinité cocchon et avec en tête de cortège 9 cochons. Au passage, avant le démarrage vin rouge et gras-double (des tripes) sont offerts.

En marge de l’histoire, le Carnaval Biarnès est une grande fête béarnaise traditionnelle. On retrouve un grand nombre de chant béarnais, des groupes locaux et quelques repas traditionnels à base de garbure, canard et pastis (le gateau pas l’alcool)

Bref, je vous laisse découvrir ces quelques photos …

I’m back !

ENFIN ! La migration devait se passer sans problème majeur et là PAF! ça a merdé avec le domaine www.tafou.com.

Comme d’habitude en cas de merdouillage c’est la faute des autres et tout le monde se renvoit la balle …

Allez zou, c’est reparti!

Connais ton prochain! Va sur internet!

Les personnes qui me connaissent bien seront unanimes, il y a une conversation que je remet souvent sur le tapis (rhhooo le vieux gateux!) et que me tiens particulièrement à cœur: la protection des données personnelles sur internet.

Alors je ne vais pas vous refaire mon discours dans son intégralité ici mais la trame globale est assez simple: il faut être pleinement conscient du danger de l’importance des données personnelles que nous mettons sur Facebook, Viadéo (réseau social professionel) ou autre MySpace. En effet, ces informations telles que la date de naissance, le lieu de naissance ou encore le nom de ses parents peuvent être utilisés par des personnes voulant des choses pas sympa à votre égard ou souhaitant tout simplement se faire passer pour vous.
Après ce petit explicatif, on me dit souvent que bon, on est bien peu de choses dans l’immensité de la toile et que personne ne leur veut du mal.

Certes cela est vrai, mais un exemple tout simple fait souvent douter les gens. Imaginons que je cherche un travail, j’obtiens un entretien avec Laura Nart, résponsable du personnel. Hop! Avec un petit tour sur Facebook et sur Viadéo, je fais la course aux informations: Laura Nart est employé dans cette société depuis 3ans (ah tiens c’est pas si vieux), avant elle était chez UnTel, gros boite en Angleterre (oula, faut pas que je me la pète en anglais). Elle a travaillé 5ans sur le logiciel Machin (mince! moi je maitrise à peine, autant éviter d’en parler), aime bien faire la fête avec ses amis (tiens, elle est pas mal éméchée sur cette photo!), a un chien nommé Toby qu’elle semble adorer et qu’elle est née à Mulhouse (mmmmh, je vais lui dire que j’adore les chiens et que j’ai passé ma petite enfance à Mulhouse, si jamais elle pose trop de question je lui dirai que j’étais trop petit). Résultat des courses, j’ai une vision plutôt précise de mon futur entretien et en tirant quelques ficelles emotionnelles, je pourrais gagner des points! Suis-je un salaud un peu voyeur? Nan juste un mec qui veux un boulot!

Bien sûr cette partie est purement fictive mais un journaliste a décidé d’aller plus loin. Ce dernier a choisit une personne sur Flikr (site de photo communautaire) et a décidé de reconstruire sa vie, uniquement grâce aux informations données par internet. Le résultat est plus qu’hallucinant! Ses vacances, son boulot, ses amis, ses copines (les détails sur les relations sont à la limite du voyeurisme), on lit la vie d’un parfait inconnu qui n’a jamais rencontré son biographe et surtout qui n’a jamais voulu être connu!

Alors finalement on pourrait se dire qu’il l’a voulu en se dévoilant autant sur internet. Oui, je suis d’accord mais alors qu’en est-il de ses ex? de ses amis? de sa famille? Ont-ils voulu être connu? Le problème n’est pas alors de contrôler les informations que nous mettons sur internet mais plutôt de controler ces que tous les gens que vous connaissez peuvent mettre sur vous …

Cliquez ici pour lire cet excellent article

Le retour de Zack De La Rocha

Zack De La Rocha

Avis aux fans de Rage Against The Machine, Zack De La Rocha a sorti dernièrement un album avec Jon Theodore, ancien batteur du groupe The Mars Volta. Le groupe s’appelle « One Day as a Lion » et l’album éponyme contient 5 titres.

Voilà le petit speech (qui n’est pas de moi, mon avis perso – bien plus court – est juste après):

One day as a lion, un premier essai discographique sorti de nulle part et qui met une claque à tous ceux qui regrettaient la grande époque des années 90. Entre la fin de RATM et la reformation du groupe, il s’est écoulé sept ans. Sept années au cours desquelles Zack De La Rocha annonçait régulièrement travailler sur un album solo, forcément (très) attendu. Trop sans doute puisque le chanteur n’étant jamais assez satisfait de son travail, le disque ne vit jamais le jour. Ce, malgré des collaborations avec DJ Shadow, en 2003, sur un morceau intitulé « March of death » et quelques titres instrumentaux co-composés avec Trent Reznor (NIN) dont un des titres, « We want It all », figure sur la bande originale du Fahrenheit 9/11 de Michael Moore, en 2004. Mais les autres travaux du duo sont restés dans l’ombre du studio. Une collaboration avec Chuck D et The Roots en 2000 « Burned Hollywood burned », ou avec Saul Williams en 2004 « Act III Scene 2 Shakespeare » pour ne citer que les plus importantes. Avec la reformation des RATM, le projet d’un disque solo était tombé dans l’oubli, mais toujours soucieux de se poser là où on ne l’attend pas forcément, De La Rocha annonce au printemps 2008 travailler sur un nouveau projet avec Jon Theodore (ex-The Mars Volta) : One Day As A Lion : marche droit ou crève… en sommes.

Eponyme, ce premier opus comporte 5 titres, 5 brûlots qui sont sensés répondre à une question : près de 10 ans après la dernière offrande discographique de Rage Against The Machine, Zack a-t-il encore le feu sacré, cette hargne caractéristique révolutionnaire et inébranlable qui ont fait de lui l’une personnalités majeures de la musique des années 90 ? On dépose la galette dans le lecteur, on pousse un peu les enceintes histoire de voir ce que One day as a lion a dans le ventre et « Wild international » prend d’assaut les enceintes. D’entrée de jeu, un constat s’impose : Zack is back. Flow turgescent, furieusement saccadé, batterie live qui claque dans les écoutilles, beats fulgurants, pour un round d’échauffement (ce que la suite suppose), c’est déjà du (très) haut de gamme. « Ocean view » débarque dans les tuyaux et là, plus question de rigoler ou de supposer que le père Zack a peut-être vieilli ou que Jon Theodore aurait mieux fait de garder ses divergences artistiques dans la poche au moment de quitter The Mars Volta. Fusion transversale d’un hip-hop revendicatif et d’un rock électrique et étonnamment heavy, ODAAL démontre sa capacité à carboniser les enceintes sans pour autant que le duo ne refasse simplement ce qu’il a déjà fait ailleurs. Car, évolution, Zack de la Rocha, s’il sait toujours atomiser le micro avec son flow salvateur s’essaie à un chant plus mélodique et s’ouvre ainsi de nouvelles voies musicales à explorer. Quant à Jon Theodore, il fait mieux que lui assurer un support 4 étoiles et apparaît comme son complément idéal. Rien à redire, à part les trois autres zikos de RATM, on a rarement fait mieux. Et on se prend à imaginer l’ex-The Mars Volta en cinquième larron aux côtés des Morello, Wilk et Commerford en live…

La comparaison avec Rage est inévitable alors évacuons de suite cet écueil en forme d’iceberg infranchissable. La musique de One Day As A Lion a évidemment des ressemblances avec celle du quartet auteur de The Battle of Los Angeles mais en même temps, les différences sont telles que l’on ne peut que reconnaître la capacité du duo à avoir su développer une identité musicale propre. Et pour mieux nous en convaincre, ODAAL lâche en plein milieu de la circulation une bombe à (dé)fragmentation électrique : « Last letter ». Instru qui fracassent les conduits auditifs, harangue enfiévrée, le duo De La Rocha/Theodore secoue l’auditeur et ne se prive pas d’asséner les uppercuts sonores les uns après les autres jusqu’à le mettre à genoux. « If you fear dying » fait claquer les décibels, balance son groove phénoménal à la face de l’auditeur. Après une décennie de silence discographique, Zack de la Rocha a les crocs et revient sur le devant de la scène avec une énergie aussi brute de décoffrage que par le passé. En témoigne la tuerie intégrale que constitue le cinquième et dernier titre, éponyme, de cet EP. Un mini-album à la force de frappe imparable et à l’efficacité irréprochable… One Day As A Lion : vivre libre ou mourir…

Perso, j’aime vraiment bien la rage (sans jeux de mot) que dégage Zack, ça fait bien plaisir de l’entendre à nouveau. Par contre les puristes de Rage (le groupe cette fois) n’y trouverons peut-être pas ce qu’ils attendent (on attend souvent les passages de Tom Morello!) mais, que l’on soit d’accord, ce n’est pas Rage Against The Machine et la perfomance est plus que sympathique.

PS: si vous voulez l’album, envoyez moi un petit mail et je vous le file discretos 😛 (haaaaaaaaannnnn!)

Teeth, sortez couvert!

Synopsis

Dawn est une adolescente qui essaie tant bien que mal de contenir sa sexualité naissante en étant une des membres les plus actives du club de chasteté de son lycée. Étrangère à son propre corps, la prude découvre que son vagin a la particularité d’avoir des dents…

Lire la suite de l’article …

La Route des Vins du Jurançon

Qu’on soit d’accord tout de suite, je ne commencerais pas cette année en vous souhaitant une bonne année. Je tiens à préciser que je ne vous souhaite pas non plus une mauvais année, mais je trouve ces vœux de nouvelle année sont tellement formatés et peu originaux, un peu comme l’automatise du « Bonjour, ça va? / Oui merci et toi? » où dans 95% des cas, la personne répond « oui » même si ça ne va pas. Enfin bref, passons vite ce mois! 🙂

Côté emménagement, cela a pris un peu de retard avec les vacances mais promis je mettrais bientôt des photos dès qu’on aura un canapé, une table, un bureau supplémentaire, le bar peint …. ouai bon ce sera pas tout de suite les photos!

En attendant, voici quelques photos de la Route des Vins du Jurançon (le Jurançon est un vin blanc assez moelleux de la région) où nous sommes allé début décembre. Point de « gueule de bois », nous avons goûté avec parcimonie les vins de la région et aussi acheté quelques bouteilles (avis aux amateurs qui voudraient venir nous voir)

Lire la suite de l’article …

Page 10 sur 17« Première...89101112...Dernière »