Tafou.com
Tu es ici : Accueil » Séries TV

The Pacific

Alors que la France fêtait hier les 70 ans de l’appel du 18 juin du Général De Gaulle, je vous propose aujourd’hui de découvrir une série contemporaine de cet appel  : The Pacific

Histoire

Basé sur les romans de Eugène Sledger (« With the Old Breed: At Peleliu and Okinawa« ) et Robert Leckie (« Helmet for My Pillow« ), The Pacific raconte l’histoire de plusieurs marines américains pendant la campagne du Pacifique, de Guadalcanal jusqu’à Okinawa.

Critique

Plus qu’une simple série de divertissement (utilisé au sens large du terme bien sûr), Steven Spielberg et Tom Hanks, qui ont déjà oeuvrés ensemble sur le film « Saving Private Ryan » et la série « Band of Brothers« , nous livrent une nouvelle fois un véritable devoir de mémoire. Campagne de la Seconde Guerre Mondiale assez peu connue en France, ils nous font découvrir l’horreur des combats du Pacifique à travers les yeux de simple soldats qui s’étaient engagés sans savoir ce qui les attendaient.

Soyons clairs, The Pacific est une série très violente et sanglante; les tirs fusent, les hommes tombent ou se font arrachés des membres et les survivants doivent souvent enjamber les cadavres pour survivre. Malgré tout, c’est violence n’est pas gratuite, la guerre est sale et chaque acte est lourd de conséquence que l’on soit d’un côté ou de l’autre du canon. A ce niveau, nous ne pouvons que féliciter Spielberg et Hanks qui nous propose une vision réaliste de cette guerre trop souvent « allégée » dans des productions plus anciennes. Les « ficelles » de Band of Brother sont ici réutilisées (réalisme, hommes ordinaires plongés dans l’horreur de la guerre, mémoire des survivants …) et cela marche, à nouveau, diablement bien.

Certaines mauvaises langues trouveront peut-être un côté patriotique américain. Pour ma part, je trouve que cet angle est souvent vite abandonné, que les actes de bravoure tournent rarement bien et que les héros préfèrerait souvent ne pas l’être. Quand à la vision uniquement américaine du conflit, je reste moi aussi un petit peu sur ma faim et sur mes questions: « comment les japonais ont-ils perçu ces combats?« , « pourquoi une dévotion allant jusqu’au suicide de masse envers un empereur?« , etc. Le japonais reste majoritairement l’ennemi invisible à haïr. Heureusement, l’avant-dernier épisode (« Okinawa ») redresse un peu ce vision et nous montre l’enfer subit par les civils pris entre les tirs croisés.

Conclusion

On ne sort pas indemne de ce genre de production. « Comment aurais-je réagis?« , « Comment ont-ils pu survivrir et vivre l’après-guerre?« , « Comment peut-on arriver à de telles boucheries?« , « La vie d’un homme avait-elle si peut de valeur à l’époque? » sont autant de questions qui donnent à réfléchir sur notre passé et notre futur.

Une série dure mais au combien émouvante (je ne parle même pas du dernier épisode) à déconseiller tout de même aux plus sensibles.

L’Agence Tous Risques sur grand écran

Avec MacGyver, l’Agence Tous Risques est vraiment la série de ma tendre enfance. Ce qui m’attirait à l’époque n’était pas réellement l’intrigue mais plutôt les créations de Barracuda. Je me rappelle attendre tout l’épisode dans l’espoir de le voir transformer une vieille dodge pourrie en tank-cracheur-de-feu! Barracuda c’était le personnage mythique de la série, à la fois gros costaud de la bande au caractère souvent très enfantin (il ne boit pas d’alcool mais du lait). Rhalala sacré Barracuda!

Pour les plus incultes ceux qui n’ont pas été abrutis par la télévision pendant leur jeunesse 🙂 , voici le pitch de la série:

Pendant la guerre du Viêt Nam, le chef hiérarchique de l’Agence tout risque, le Colonel Morrison, leur a donné l’ordre de voler la banque d’Hanoï afin de précipiter la fin de la guerre. La mission est un succès, mais quatre jours après la fin de la guerre, ils retrouvent le colonel assassiné par les Viet Cong, le quartier général étant entièrement brûlé. Par conséquent, aucune preuve indiquant que l’Agence tous risques agissait sur ordre n’existe. Les membres passent alors devant une cour de justice militaire, celle-ci les condamnant à la prison. Incarcérés aux États-Unis, ils s’évadent rapidement et mènent désormais une vie de mercenaires au service « de la veuve et de l’orphelin », combattant les injustices locales. – Wikipédia

L’Agence Tous Risques c’est aussi un générique d’anthologie:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Stoppée en 1987, la série arrive en juin prochain sur grand écran. Le film semble reprendre le synopsis de la série ainsi que les personnages originaux. Malgré tout (ou peut-être à cause de cela), j’éprouve quelques réticences. Premièrement, les adaptations foireuses des séries des années 80 ne se comptent plus au cinéma (Shérif Fais Moi Peur, Miami Vice ou alors dans un style radicalement différent Starsky et Hutch) et deuxièment, le succès de la série provenait en grande partie des acteurs, le public acceptera t’il ces nouveaux visages? Réponse en juin!

Get the Flash Player to see this content.

Perso, j’accroche bien à la bande-annonce!

The Big Bang Theory

The Big Bang Theory

Les geeks sont tendances! Je ne sais pas ce que vous en pensez mais en tout cas la chaine de TV américaine CBS le pense sincèrement. Ceux qui ont lancé How I Met Your Mother il y a 5 ans diffusent actuellement la série geek de référence « The Big Bang Theory« .

Leonard Hofstadter et Sheldon Cooper, deux physiciens surdoués, vivent en colocation à Pasadena, une ville de Californie. Leur quotidien, ainsi que celui de leurs amis Howard Wolowitz et Rajesh « Raj » Koothrappali, va se trouver profondément bouleversé lorsqu’une jolie fille, Penny, emménage sur le même palier.

tbbt-flash-gordonSi les termes « Comic-Con« , « HALO« , « Schrödinger » ou encore « Green Lantern » ne vous évoque rien, vous pouvez passer votre chemin! N’y allons pas par 4 chemins, The Big Bang Theory est une série faite par des geeks pour des geeks. Les références au monde de la Science-Fiction, des Comics et de la science en générale sont telles que sans un minimum requis, la série perd une grande partie de sa saveur et les blagues deviennent tout de suite moins drôles.

Affiche The Big Bang TheoryPour ceux qui restent c’est une vrai bonheur. La série, confrontant l’univers geek (représenté par Leonard, Sheldon, Howard et Raj) et la réalité sociale (incarnée par Penny), présente les avantages et les inconvénients de chaque partie et la difficulté de s’adapter à l’une comme à l’autre. Côté personnage, on a droit à quelques perles. Ma préférence va à Sheldon, véritable nerd génétique envahit de T.O.C. au look Mr Bean-esque et à Howard, dragueur obsédé sexuel aux tenues vestimentaires toujours très « fashion-geek« . Dans l’ensemble tous les personnages sont attachants, on regrettera seulement les tenues abusement dévêtues de Penny en toutes circonstances, comme si les scénaristes voulaient nous indiquer grossièrement qu’elle peut être sexuellement désirable pour les personnages masculins (sauf bien sûr Sheldon, toujours hermétique à ce genre de futilités). Autre bémol mais indivisible des comédies américaines : les rires enregistrés. Néanmoins alors que dans cet article de How I Met Your Mother, j’avais signalé le même problème, 4 saisons plus tard les rires bien que toujours présents sont beaucoup moins audibles. Espérons qu’ils appliquent le même traitement à TBBT.

A noter qu’NRJ 12 diffuse depuis quelques semaines la saison 1 de la série. Comme d’habitude, le doublage n’est vraiment (mais alors vraiment) pas génial, c’est pourquoi je vous conseille de vous tourner vers une version originale sous-titrée si vous le pouvez.

Bazinga!

PS : pour ceux qui aimeraient porter les fabuleux t-shirts de Sheldon : www.sheldonshirts.com

Greek, l’univers des fraternités


Et voilà, les vacances sont finies (à part peut-être pour certains retardataires et/ou personnes âgées) et septembre pointe son nez. Je n’ai pas été très actif pendant ce mois d’août sur le site et pourtant j’ai écris 2-3 articles lors de mes différents voyages en train.

Donc aujourd’hui, présentation d’une série que je vous invite à découvrir rapidement : Greek

Mais avant, petit état des lieux …

Lire la suite de l’article …

How I Met Your Mother

Synopsis
En 2030, Ted Mosby raconte à ses deux enfants comment il a rencontré leur mère. 25 ans plus tôt, Ted a une obsession: trouver la femme de sa vie, l’épouser et avoir des enfants … Malheureusement pour lui, ce n’est jamais aussi facile que cela!

Mon avis
Si vous êtes comme moi avant de connaître cette série, vous vous dites « Avec un nom pareil, cette série ne doit pas être géniale … ». Finalement un jour, je n’avais pas de série à regarder et je me suis souvenu qu’on m’avait conseillé cette série il y a bien longtemps (merci Nounouch ^_^).

How I Met Your Mother est un comédie très drôle et rafraîchissante une sorte de petit cousin de Friends. L’histoire se déroule donc autour des personnages et des situations cocasses que Ted rencontre au fil de ses rencontres … (facile, je l’admet …). Néanmoins, Ted n’est pas l’unique personnage principal et chacun arrive à tirer son épingle du jeu. Ainsi après quelques premiers épisodes d’installation et de recherche, les personnages (plus que l’histoire qui n’est pas vraiment l’axe principal de ce type de série) prennent toutes leurs ampleurs et leurs véritables caractères. Une mention spéciale pour Barney qui est diaboliquement savoureux, il volerai presque la vedette à tous les autres acteurs!

Côté distribution, on retrouve deux acteurs « connus »: Alyson Hannigan (Lily dans la série), Willow dans « Buffy » et l’inoubliable Michelle Flaherty dans la trilogie « American Pie » ainsi que Neil Patrick Harris (Barney dans la série) qui s’était fait connaître au début des années 90 dans la série « Docteur Doogie » où il interprétait un docteur adolescent.

Le seul bémol que je pourrais lui accorder son les rires enregistrés (je n’avais plus l’habitude) mais finalement on s’en accommode très bien au bout de quelques épisodes.

Actuellement, je commence la saison 2 (3 saison pour l’instant) et la série n’a rien perdu en rythme. A découvrir …

La violence dans Hélène et les garçons

On parle souvent de l’impact des séries actuelles sur la violence MAIS voici une preuve que nous avions déjà des séries violentes dans les années 90!

Attention, âmes sensibles s’abstenir! … ou pas …

Heureusement que les filles sont là! 🙂

Page 1 sur 212